OREC18 une équipe de proximité au service de l'emploi et du recrutement à Vierzon (18 - Cher)

Une équipe de proximité
au service de l'emploi et du recrutement

Retour

Sur le transfert de compétences

Le 14-03-2017

                             Paradoxe bien connu, dans un pays où le taux de chômage reste dans la stratosphère, il existe de nombreux secteurs d’activités dit « en tension », c’est-à-dire qui ont des difficultés à recruter.

Différentes raisons à cela : des compétences ou des formations absentes du bassin d’emploi, une pénibilité importante, un savoir-faire extrêmement spécifique...Pour peu que le territoire dispose d’une faible attractivité et/ou que le poste soit peu valorisé, l’affaire se corse. Si on ne peut faire venir des salariés d’ailleurs, si les candidats manquent sur le bassin d’emploi c’est le casse-tête assuré.

Alors, il faut recruter local, miser sur le long-terme et sur la fidélisation. En bref, privilégier les circuits courts et l’emploi durable.

Oui d’accord, mais comment trouver le mouton à 5 pattes ? Vous savez, celui dont tout le monde parle, qui est sur toutes les offres d’emploi. Il a des années d’expériences sur un poste similaire, une formation qualifiante dans le domaine, un savoir-être irréprochable, il parle 5 langues...il est parfait quoi.

Malheureusement (ou heureusement ?) l’expérience nous montre que la probabilité de trouver un tel candidat est bien souvent proche de 0.

Quand un employeur nous téléphone pour un recrutement URGENT, difficile de lui répondre qu’il faut simplement attendre l’arrivée du mouton à 5 pattes.

Alors, que faire ?

 

Pour répondre aux besoins des entreprises que nous accompagnons, en particulier des TPE et PME, nous avons choisi d’avoir recours au transfert de compétences.

Comment ça se passe ?

 

En premier lieu, quand un employeur nous confie une offre d’emploi « classique », nous tâchons de lire entre les lignes. Quand nous le pouvons, nous travaillons avec le recruteur à transformer la fiche de poste en fiche compétences, axée sur les savoir-faire,  avec le maximum de détails possible. De cette manière, nous cherchons à identifier le besoin « réel » de l’entreprise.

En parallèle, quand nous recevons des personnes en recherche d’emploi, nous cherchons à « ouvrir les possibles ». Partant du constat que connaître ses compétences permet d’en développer d’autres, nous procédons avec la même précision que dans l’entreprise. Les mots clés sont : identifier, délimiter (au sens de tracer les contours), valoriser.

Dès lors, des mises en relations qui pourraient être à première vue « improbables » sont possibles, et ça marche.

 

Un exemple ? Une société spécialisée dans la fabrication de matériel médico-chirurgical a besoin de remplacer des départs en retraite. Pas de formation spécifique dans le département, pas de mouton à 5 pattes en vue...Qu’à cela ne tienne ! L’entreprise ouvre son recrutement, forme en interne des personnes issues de différents horizons, par exemple titulaire d’un CAP Bijouterie ou encore disposant d’une expérience en horticulture et donc apte à manipuler avec précision des petites pièces.

 

Un autre avantage peut ici être mis en avant : une telle procédure de recrutement engage davantage le salarié et son employeur. Il y a moins de rupture de contrat, une meilleur fidélisation. La raison en est simple : la co-construction et le dialogue permanent en amont aboutissent à une plus grande implication de chacun

 

En bref, une personne dont ce n’est pas le métier peut se révéler pertinente. Il y a le transfert de compétences techniques bien sûr, mais aussi celui des compétences douces. La disponibilité, l’écoute, l’attention…  sont autant d’atouts à faire valoir quand nous présentons notre candidat à l’entreprise.

Enfin, le transfert de compétence est une manière de répondre à deux problématiques qui ont des effets dévastateurs sur notre tissu social et économique : le chômage et la difficulté à recruter. Sécuriser l’embauche, c’est permettre à une entreprise d’assurer sa pérennité, et à un professionnel disponible de monter en compétence tout en se stabilisant.

Pour en savoir plus sur notre pratique, n’hésitez pas à nous contacter

A bientôt !

 

Louise Dupraz

OREC18

Appartement 54
38, rue du 11 Novembre 1918
18100 Vierzon
Tél : 02 48 75 11 45
Horaires d'ouverture :
du Lundi au Vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Partager facebook twiiter google viadeo LinkedIn
Flux RSS RSS